Page d'accueil > Nouvelles > 17/04/2012
WEB SMR
Témoignage de Sr Mamy RASOLOJAONA
 

Il y a sept mois, je suis arrivée en France, envoyée par ma Congrégation pour suivre une formation. Ces quelques mois m’ont permis de découvrir un peu la réalité de la société française, grâce aux échanges  en communauté et vécus lors de différentes rencontres, et de mon engagement à Caritas, auprès des familles de détenus.

Aller vivre dans un autre pays que le sien relève d’un vrai défi parce que tant de questions surgissent, et la peur et l’angoisse s’installent. Souvent on a des images et des préjugés sur le pays. Quoiqu’il en soit quand on se prépare à partir, on se lance joyeusement dans l’aventure,  basant sa confiance sur le Christ. Bien sûr la surprise, la découverte et l’adaptation sont au rendez-vous ! Je peux confirmer, depuis mon arrivée, que la France est un pays développé !

Un fait m’a marqué, c’est  l’hiver ! J’ai expérimenté vraiment ce qu’est une saison hivernale en Europe ; ce n’est pas évident, il faut vivre avec le froid ! Maintenant je comprends mieux les prières d’intercession que nous faisions à Madagascar pour les gens de l’hémisphère Nord souffrant pendant l’hiver. Aussi quand j’ai découvert pour la première fois la neige, j’étais émerveillée devant  cette beauté ! Tout de suite cela m’a renvoyée au verset du Psaume 50 : « Lave-moi plus blanc que neige ! ».

Une fois par mois, je participe à l’Eveil à la Foi chez nous. 

C’est formidable de voir comment les parents entourent et prennent soin  de leurs enfants. Cette attitude des parents  permet aux enfants, d’après moi, d’avoir une estime de soi dès leur jeune âge d’où leur facilité à s’exprimer librement, et de développer en eux l’esprit critique qui se manifeste par le flot de questions qu’ils posent.

En voyant la situation des personnes âgées en France, je me suis demandé : « Pourquoi ces personnes sont-elles dans une maison de retraite et ne sont-elles pas restées dans leurs familles ? ». Or lors d’un déjeuner paroissial, une jeune étudiante qui faisait un sondage pour son mémoire sur les personnes âgées, a permis que les personnes de la paroisse qui sont concernées s’expriment. Par leurs réponses : recherche de sécurité, ne pas être à la charge de leurs enfants, leurs désirs personnels, m’ont éclairée. Mais évidemment elles reconnaissent souffrir de solitude !

Dans la cadre de ma formation, j’ai eu la chance de participer à une session « Welcome », destinée aux prêtres et religieux/religieuses étrangers. Cela m’a permis de découvrir davantage ce pays, avec son histoire, ses lois, ses cultures, ses religions. Je conclurai en disant : « La France n’est pas statique, toujours en mouvement… On ne va pas à la rencontre de la France, mais à la rencontre des français. La découverte du pays ne se fait pas en un jour, ce n’est que le début, il y a encore tant de choses à explorer… »