Page d'accueil > Nouvelles > 04/12/2014
WEB SMR
Trois articles de nos soeurs de leurs experiences a Rodrigues et a Maurice
 

Trois articles de nos soeurs de leurs experiences

a Rodrigues et a Maurice Doc

 

Seigneur tu m’as  séduit,

Je me suis laissée séduire,

Tu m’as appelée  mon Dieu

 Tu as été le plus fort……

NABIRYE JOSEPHINE smr

Le 21 mars  je suis arrivée à Rivière Noire dans notrecommunauté  des sœurs de Marie Réparatrice, j’ai été bien accueillie par les sœurs qui étaient là pour me recevoir ;  Lucanie, Huguette, Nicole. Elles m’ont donnée beaucoup de joie, parce qu’elles étaient très heureuses de me recevoir dans la communauté. J’étais très contente. En ce moment  je me sens très à l’aise  avec toutes les sœurs. Dans nos communautés, je me sens très aimée, acceptée, comprise. En effet, j’apprécie beaucoup les sœurs pour leurs présence et leur disponibilité parce qu’elles sont toujours là pour m’aider à chaque fois que j’ai  besoin. Malgré ma difficulté pour bien parler le français, elles me comprennent bien, m’écoutent avec beaucoup de patience et ça me donne beaucoup de courage pour essayer d’avancer et pouvoir apprendre bien la langue. J’aime beaucoup tout ce que nous faisons dans nos communautés en particulier notre vie de prière, le partage de la parole de Dieu et la relecture et cela m’aide beaucoup pour approfondir ma foi,  grandir dans l’amour de Dieu et des autres. Ce que j’aime beaucoup à la paroisse de Saint Augustin à Rivière Noire c’est  la collaboration entre les prêtres, les  sœurs et les chrétiens  qui participent bien dans l’activité de la paroisse et je vois qu’ils sont très responsables et disponibles pour rendre des services.. L’exemple parle plus que les mots.

Mon apostolat.Chaque mardi, je vais à l’école de Rivière Noire, où  je prépare les enfants qui vont être confirmés. Je visite leurs familles et ça m’aide à les comprendre, à ne pas le juger et à bien les suivre ;  par ce-qu’ il y a des enfants qui  ont  des problèmes.

A Petite Rivière Noire je vais aussi chaque semaine rencontrer une trentaine d’enfants. Là je ne fais pas beaucoup de  choses pour le moment, mais je vais pour être seulement  là avec eux et les écouter. Je leur apprends à chanter, danser, parler l’anglais. Ce-que j’aime beaucoup avec eux, c’est leur amitié, leur accueil, leur joie ; ils aiment beaucoup partager avec les autres.

-J’ai aussi deux  garçons à qui j’enseigne l’anglais et je rencontre quelquefois un groupe de parents anglophones pour une formation spirituelle avec notre curé le Père Jean David.

En général, je voudrais dire merci beaucoup  à ma supérieure qui me donne l’occasion de travailler à Rivière Noire et toute ma reconnaissance de pouvoir approfondir le français.

Je demande la grâce seulement  de  laisser le Seigneur travailler en moi, pour avancer dans la foi et  grandir dans l’amour de Dieu et des autres.                    

 

 

ODILE SIDY, smr 

Je suis arrivée à Rodrigues le 7 mars 2014. C’est une très grande joie pour moi de me retrouver a Rodrigues après 14 ans, car c’est dans cette ile que j’ai fais monstage pastoral. L’accueil dans la communauté m’a beaucoup plus et je me suis sentie très a l’aise. Avec le conseil général qui était en visite a Rodrigues, nous avons vécu des moments de grâce, comme la première communauté chrétienne, qui venaient de différentes nationalités.

J’ai bien apprécie l’accueil de notre curé, il est simple et une personne de relation. Il est reconnaissant de notre présence et collaboration dans la paroisse. Nous avons eu la joie dès notre arrivée de rencontrer notre évêque Mgr Alain Harel. Lui aussi est très heureux de notre présence dans le vicariat et nous encourage à continuer.

La communauté est très ouverte à l’accueil et les Rodriguais sont aussi très sympas envers nous. Je me sens chez moi et je suis heureuse de vous dire que j’arrive à comprendre et parler un peu la langue du pays qui est le créole.

Au niveau de mon apostolat, suis heureuse de dire que je vis des expériences formidables. Avec la lettre pastorale de notre évêque qui nous encourage et être solidaire pour faire reculer la misère, je suis contente de la mission que j’ai avec les personnes de Grand Baie. Je suis envoyée par la communauté pour vivre la mission dans ce secteur et avec quelques personnes nous avons commencé à travailler sur le terrain et cela m’apporte beaucoup de joie. L’option préférentielle pour les pauvres est un aspect de notre charisme que je vis en ce moment et ‘solider avec bane pov’ est pour moi une urgence.

Je suis engagée aussi dans l'équipe liturgique de la paroisse et la coordination des catéchètes primaire des écoles qui sont sur notre territoire.

Cela fait 7 mois que je suis à Rodrigues et je me sens bien à l’aise, et je sens que la mission ici est vivante. Le défi qui est devant moi c’est d’apprendre la langue pour pourvoir mieux communiquer avec le peuple et être témoin de la tendresse de Dieu dans la communauté.

Merci a Sr. Elizabeth et Sr. Céline pour leur confiance en moi et la mission qu’elles m’ont confiée en m’envoyant a Rodrigues.

Odile Sidy, smr 

 

 

JULIET NAKAVUMA, smr

Je m'appelle Juliet Nakavuma. Je viens de l'Ouganda et après mes premiers vœux, je suis envoyée en mission à Rodrigues. Depuis mon arrivée en février 2014, j'ai eu un bon accueil avec les Rodriguais. L'ile Rodrigues est une petite ile qui dépend de l'Ile Maurice.

L'adaptation a été un peu difficile surtout a cause de la langue. Mais les Rodriguais m'ont mis bien à l'aise pour entrer petit a petit dans la réalité du pays. Les sœurs en communauté m'ont bien accueillie et sont gentilles. Je sens que je suis comme chez moi et tout cela m'aide à avancer et aller de l'avant.

Dans la Bible, l'écriture nous dit qu'Abraham a tout laissé pour être capable de faire la volonté de Dieu. Moi aussi j'ai tout laissé pour vivre la mission à Rodrigues. J'aime la mission qui m'a été confiée: visite aux malades, l'accompagnement des enfants pour la messe du dimanche, la chorale et la sacristie. A travers tout l'apostolat je vis le charisme de réparation comme nous le demande nos constitutions. Je le vis surtout en visitant et donnant la communion aux malades 2 fois par mois. Ils souffrent de différentes manières et ma présence les réconfortent. Comme je ne peux pas parler le Créole, la mission se passe surtout par ma manière de regarder les malades, les écouter et les aimer comme ils sont. Je porte les malades et leurs souffrances dans ma prière.

Je rends grâce au Seigneur de m'avoir appelée a le suivre jusqu'ici. Je remercie aussi mes sœurs qui m'ont demandée de venir ici et la communauté qui m'a accueillie et avec qui je continue à aimer Jésus et le faire aimer, le connaitre et le faire connaitre, l'adorer et le faire adorer.