Page d'accueil > Nouvelles > 25/03/2008
WEB SMR
Madagascar : nouvelle présence dans le diocèse d’Antsirabé
 
Depuis plusieurs années, la région de Madagascar pensait à une implantation dans ce jeune diocèse situé à 160 kilomètres de la capitale, entre la province de Fianarantsoa et Antananarivo, pour y établir le pré-noviciat. Celui-ci était à Tamatave depuis les années 90. Tamatave est un lieu avantageux pour cette étape ; mais manquant d’inter postulat, nos jeunes n’en bénéficient pas. Par contre, Antsirabe, où la terre est volcanique et très fertile, est devenu en quelques années un diocèse riche en tout… et en particulier au point de vue de la formation pour les étapes initiales et professionnelles. Une de nos motivations était aussi que ce lieu était favorable pour trouver un gagne-pain.

Recherche

Notre première rencontre avec l’Evêque du lieu, qui nous a accueillies les bras ouverts, nous a permis de commencer la recherche du terrain, en collaborant beaucoup avec le vicaire épiscopal des religieux désigné par l’Evêque, et des connaissances comme les soeurs Franciscaines Missionnaires de Marie pour nous aider.

Après l’accord de la Congrégation, nous nous sommes lancées à faire toutes les démarches. Soeurs Maria Luisa Antolin et Huguette, de passage à Madagascar en Avril 2006, étaient venues visiter pour la première fois un terrain qui est situé à 2 kilomètres de la ville et dont la superficie est de deux hectares. Sur ce terrain se trouve une petite maison qui a été restaurée et constituera provisoirement le lieu de notre présence. C’est une maison de quatre pièces qui comporte un oratoire, une cuisine, un dortoir à deux lits et un lit superposé, une pièce pour douche et toilette. Après les formalités, nous avons obtenu facilement l’accueil officiel de l’Evêque, Monseigneur Félix, de la congrégation de Notre Dame de la Salette, le 10 mai 2006. Nous sommes la 54ème congrégation qui s’implante à Antsirabe dont la majorité sont des noviciats et pré noviciats.

Bénédiction de la maison

Le 22 février 2008 a été la date choisie pour officialiser notre présence. Huit soeurs de Marie Réparatrice s’y sont rendues avec un laïc associé qui est en même temps notre chauffeur. La veille, une célébration d’action de grâces bien préparée nous a réunies dans le petit oratoire. Un hymne de joie (cf. Ps 121) a introduit notre prière, suivie de la lecture du numéro 13 de la lettre du 2 juillet. Un bon moment a été réservé pour un partage bien émouvant.

« Si le grain ne meurt pas, il reste seul… » C’était le thème de notre prière du matin nous souvenant de notre Bienheureuse Emilie pour son entrée au ciel. Un temps de partage spontané prenait la place des intercessions. Comme de coutume, un moment de silence nous a recueillies à 12h30 à l’oratoire en mémoire de cette date.

A 18 heures, une eucharistie a été célébrée par le vicaire général, le Père Clément, (prêtre diocésain désigné par l’Evêque qui est absent du pays en ce moment), le Père Jeannot, provincial et vicaire épiscopal des religieux, et le père Honoré, curé de notre paroisse, tous deux prêtres de notre Dame de la Salette.

Monsieur Steve, notre entrepreneur, d’une autre confession, était présent avec sa femme et ses deux enfants, ainsi qu’une petite famille qui nous avait accueillies pendant quelques jours. Pour contenir tout ce monde, le petit couloir et le dortoir ont été utilisés…

Voici quelques échos de cette célébration

Après la salutation apostolique et un petit mot de Soeur Marie Françoise, le vicaire général a lu la lettre d’accueil de l’Evêque dans le diocèse d’Antsirabe, suivie d’applaudissements. Dans les prières de la fête de la Chaire de St Pierre, le célébrant a mentionné chaque fois le nom de « Mère Marie de Jésus ». Après l’évangile de ce jour (Mt.16,13-19) sur la profession de foi de Pierre, proclamé par le père provincial, le père curé, dans son homélie, a évoqué la mort de Notre Mère Fondatrice et repris cette interrogation de Jésus : « Et vous, que dites-vous, qui suis-je ? » en faisant le lien avec notre présence dans ce lieu. Sans doute, notre présence va provoquer aussi des questions aux gens : Qui sont ces soeurs, qui sont-elles, que ferontelles ? « Si les chrétiens répondent eux-mêmes, qu’elles suivent le Christ Jésus, vous allez prendre part à l’évangélisation, à la pastorale du diocèse et vivre avec nous pour paître la brebis comme Jésus l’a demandé à Pierre. »

Pour terminer l’eucharistie, un hymne sur notre Congrégation et notre charisme a servi de chant d’action de grâce avec des gestes spontanés.

Un simple repas familial en « self service » nous a réunis dans la petite cuisine et le couloir. Tout le monde était à l’aise, et des chants traditionnels folkloriques malgaches ont jailli spontanément.
Nous sommes heureuses de vous annoncer que la communauté est dédiée à la Bienheureuse Victoire Rasoamanarivo, première femme malgache béatifiée par Jean Paul II en 1989 lors de sa première visite à Madagascar. Nous remercions le Seigneur de tout ce qu’Il a fait pour nous et à travers nous durant ces temps. La Bienheureuse Emilie et la Bienheureuse Victoire ont intercédé pour nous. Merci pour la prière et l’intérêt de la congrégation, des soeurs de loin et de près qui nous ont soutenues pour mieux réaliser ce projet. En ce moment on est en train de commencer déjà la clôture de la future maison !



Adresse : Soeurs de Marie Réparatrice
Lot 302 D 510
Route de Betafo
111 Antsirabe II