Page d'accueil > Nouvelles > 03/09/2008
WEB SMR
Après Shawinigan, Les Ami(e)s D’Émilie prennent racine à Montréal-Nord
 
Les Associées vs les Affilié(e)s
Dès ses premières années de présence au Canada, la Congrégation avait eu ses Associées, comme on les appelait à l’époque.
Vers les années ‘85, la formule a quelque peu évolué et l’Affiliation différencia le groupe de personnes, plus jeunes, qui se sont engagées à vivre le Charisme SMR.
L’Affiliation à Marie Réparatrice est toujours présente et active dans la région du Canada. Aujourd’hui, dispersé(e)s dans les différents lieux où nous avons déjà œuvré, et, où nous œuvrons actuellement, les affilié(e)s sont soucieu(se)x de garder vivant leur engagement.

Les Ami(e)s d’Émilie
En 2002, un petit groupe, s’était formé naturellement autour du charisme SMR, sur la base des écrits de la Bse Marie de Jésus. Sous l’instigation d’une dame laïque, Mme Rose-Marie Charette-Bourassa, soeur de S. Adrienne, il avait pris naissance dans le rayonnement marial par le biais d’un petit musée désigné : « Porte ouverte sur Marie ». Quinze personnes gravitaient autour de cette activité.
En 2006, S. Lorraine Granger, supérieure régionale, a perçu dans ce petit noyau, déjà intéressé aux écrits de la Bse Marie de Jésus un appel à la réparation avec Marie, dans le sens que nous lui donnons dans la congrégation.
Cet appel se profilait de plus en plus clairement. Aussi, S. Lorraine désira-t-elle conférer une certaine officialité à ce groupe. Le 08 décembre de la même année, elle donna aux sœurs Carmen Trudel et Adrienne Charette, le mandat d’accompagner ce groupe qui a pris pour nom : « LES AMI(E)S D’ÉMILIE » Et, nous nous sommes engagées, comme Région, à accompagner de notre prière, ce groupe, extension de l’Affiliation. Saint-Boniface de Shawinigan, ville du diocèse de Trois-Rivières, où nous avons oeuvré de longues années dans le passé, est à 2 heures de Montréal. Les deux responsables s’acquittent de leur tâche en envoyant des textes de réflexion par courriers électroniques que les membres partagent entre eux et par des visites occasionnelles. Elles s’y sont rendues le 19 mai 2007 pour l’inauguration officielle des Ami(e)s d’Émilie, à la messe dominicale, et rencontrer des personnes très engagées en pastorale paroissiale : catéchèse aux jeunes, liturgie, présence aux malades et aux personnes âgées, etc.

Les Ami(e)s d’Émilie à Montréal-Nord
S. Lorraine Granger, voyant effectivement dans le regroupement « Les Ami(e)s d’Émilie » un moyen efficace de répandre le charisme SMR dans le monde, souhaitait que d’autres groupes puissent se former à Montréal. S. Carmen Trudel, accompagnatrice de trois dames qui vivent les Exercices Spirituels dans la Vie Courante (EVC) a bien voulu entrer dans ce projet en s’engageant à continuer d’ accompagner ce nouveau cheminement.
La Bienheureuse Émilie n’est pas étrangère à leur expérience spirituelle car, tout au long des EVC, elle a été présente, avec Marie Réparatrice et saint Ignace. Ces personnes sont remplies de ferveur pour annoncer la Parole dans leur divers milieux : Résidence pour personnes âgées, accompagnement des malades à la maison, engagement au service de la communauté chrétienne.
Le 15 juillet le projet prend corps dans la convivialité : un joyeux pique-nique dans un parc à proximité de la Rivière des Prairies est le lieu que choisit S. Carmen pour donner le coup d’envol au groupe. Nos trois nouvelles «Amies d’Émilie » ont reconnu que le message d’amour initié par Marie de Jésus et véhiculé par les soeurs de Marie Réparatrice était plein d’actualité pour le monde d’aujourd’hui. Elles veulent donc collaborer dans l’amour à la mission de réparation que le Christ nous a confiée. Sont prévues des rencontres régulières de réflexion sur des textes de la vie d’Émilie ou sur des sujets d’actualité offrant matière à réflexion. Ce nouveau cheminement leur offrira aussi un lieu où leur rencontre avec le Christ Jésus dans les EVC trouvera un nouvel espace et assurera un suivi à leur expérience des Exercices.
Voilà comment s’agrandit ce nouveau moyen, « Les ami(e)s d’Émilie », dans la ligne de l’Affiliation, «d’incarner la richesse du charisme dans ce monde brisé, en quête de sens ». Plus souple, sans structures bien déterminées, ni engagement systématique, il permettra peut-être à un plus grand nombre de personnes de vivre notre charisme. Nous sommes heureuses de le présenter à la congrégation.
_________________
Huguette Dubois, smr
Le 25 juillet 2008